Recettes de cuisine du monde, art de la table, amitiés, discussions, conseils et convivialité
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 beaux textes, poèmes ou pésies

Aller en bas 
AuteurMessage
line51
Plongeur
Plongeur
avatar

Féminin Cancer Chat
Messages : 111
Date de naissance : 11/07/1951
Date d'inscription : 03/01/2018
Age : 66
Localisation Alsace"

MessageSujet: beaux textes, poèmes ou pésies    Mer 24 Jan - 14:33



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Un agriculteur avait quatre chiots à vendre ...



Il peignit donc un panneau annonçant les 4 chiots à vendre, et le cloua à un poteau sur le côté de sa cour.  Comme il plantait le dernier clou dans le poteau, il sentit qu'on tirait sur sa salopette.  Il regarda vers le bas et rencontra les yeux d'un petit garçon.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 "Monsieur , " dit-il, " je veux acheter un de vos chiots. "

                                                                                                                                                                                                                                                                       «Eh bien »  dit le fermier, en essuyant la sueur à l'arrière de son cou ...

                                                                                                                                                                                                                                         "Ces chiots viennent de parents très racés et coûtent beaucoup d'argent".

                                                                                                                                                                                                                                                                                      Le garçon baissa la tête un moment.

                                                                                                                                                                                                                                                                                Ensuite, fouillant profondément dans sa poche il sortit un peu de monnaie et la tendit à l'agriculteur.

                                                                                                                                                                                                                                                            «J'ai trente-neuf centimes. Est-ce suffisant pour en acheter un ? "

                                                                                                                                                                                                                                                                                      «Bien sûr» dit le fermier ..... Et il siffla ... «Ici, Dolly» ! appela t-il ...

                                                                                                                                                                                                                                                                        Quittant la niche et descendant la rampe,

                                                                                                                                                                                                                                                                                  Dolly courut suivie par quatre petites boules de fourrure.

Le petit garçon pressa son visage contre le grillage. Ses yeux dansaient de joie. Comme les chiens arrivaient à la clôture le petit garçon remarqua quelque chose d'autre qui remuait à l'intérieur de la niche.

                                                                                                                                                                                                                                                                                              Lentement, une autre petite boule apparut, nettement plus petite.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                            En bas de la rampe, elle glissa . Ensuite, de manière un peu maladroite le petit chiot clopina vers les autres faisant de son mieux pour les rattraper ...    

                                                                                                                                                                                                      «Je veux celui-là» dit le petit garçon, pointant l'animal.

                                                                                                                                                                                                                                                                                          L'agriculteur s'agenouilla à côté du petit garçon et lui dit :

                                                                                                                                                                                                                                                    “Mon petit, tu ne veux pas ce chiot ...  Il ne sera jamais capable
de courir et de jouer avec toi comme ces autres chiens”.

                                                                                                                                                                                           Le petit garçon recula de la clôture se baissa et commença à rouler une jambe de son pantalon.

                                                                                                                                                                                                                                                                                    Ce faisant il révéla une attelle en acier des deux côtés
de la jambe, fixée sur une chaussure spécialement conçue ...

                                                                                                                                                                                                                                             En regardant l'agriculteur, il dit  : «Vous voyez, monsieur,
je ne cours pas très bien moi-même non plus et il aura besoin
de quelqu'un qui le comprend.»

                                                                                                                                                                                                                                                                           Des larmes dans les yeux, l'agriculteur se baissa et ramassa le petit chiot ...

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Le tenant délicatement, il le tendit au petit garçon.

                                                                                                                                                                                                                                                                  " Combien  ? " demanda le petit garçon ...

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      " Rien" répondit le paysan  ... "il n'y a pas de prix pour l'amour".

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              " Le monde est plein de gens qui ont besoin de quelqu'un qui

les comprenne " .
Revenir en haut Aller en bas
line51
Plongeur
Plongeur
avatar

Féminin Cancer Chat
Messages : 111
Date de naissance : 11/07/1951
Date d'inscription : 03/01/2018
Age : 66
Localisation Alsace"

MessageSujet: Re: beaux textes, poèmes ou pésies    Mer 24 Jan - 14:34




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


SUPERBE PHILOSOPHIE !

**********************
Un maître de l'Orient voyant un scorpion se noyer décida de le tirer de l'eau, et lorsqu'il le fit, le scorpion le piqua.
Par l'effet de la douleur, le maître lâcha l'animal qui de nouveau tomba à l'eau en train de se noyer.
Le maître tenta de le tirer nouvellement et l'animal le piqua encore.

Quelqu’un qui était en train d'observer se rapprocha du maître et lui dit :
- Excusez-moi, mais vous êtes têtu ! Ne comprenez vous pas que à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l'eau  il va vous piquer ?
Le maître répondit :
- La nature du scorpion est de piquer et cela ne va pas changer la mienne qui est d'aider.

Alors, à l'aide d'une feuille, le maître tira le scorpion de l'eau, sauva sa vie et continua :
- Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions.

Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent.
Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montres-lui que tu as mille raisons pour sourire.

Préoccupes-toi plus de ta conscience que de ta réputation.
Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi ...
Et ce que les autres pensent de toi ... c'est leur problème
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Féminin Taureau Cheval
Messages : 17255
Date de naissance : 05/05/1966
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 51
Localisation Belgique

MessageSujet: Re: beaux textes, poèmes ou pésies    Dim 28 Jan - 22:24

super merci ma line gros bisou


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 Invité  bonne journée [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://cuisine-passion.forumactif.org
line51
Plongeur
Plongeur
avatar

Féminin Cancer Chat
Messages : 111
Date de naissance : 11/07/1951
Date d'inscription : 03/01/2018
Age : 66
Localisation Alsace"

MessageSujet: Re: beaux textes, poèmes ou pésies    Lun 29 Jan - 1:38





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: beaux textes, poèmes ou pésies    

Revenir en haut Aller en bas
 
beaux textes, poèmes ou pésies
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» beaux textes qui font réfléchir
» Pourquoi la femme pleure-t-elle ?
» COLETTE, Sidonie Gabrielle
» Coeur de pierre
» UN BEAU TEXTE DE VOEUX A OFFRIR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "" le coin de line""  :: "" le coin de line"" -
Sauter vers: